“Vox Patrimonia” dénonce le projet d’augmentation de la TVA à l’importation sur les œuvres d’art

Posté le par & classé dans Non classé.

Couverture Vox PatrimoniaDans sa livraison de juillet dernier, le nouveau mensuel Vox Patrimonia, créé pour « faire la promotion de la culture, des arts et des lettres », consacre une page entière au funeste projet d’augmentation de la TVA à l’importation sur les œuvres d’art.

Décidément, le projet d’augmentation de la TVA à l’importation sur les œuvres d’art fait l’unanimité contre lui parmi les amateurs d’art ! Dans sa dernière édition, Vox Patrimonia fait ainsi une large part aux arguments développés par le groupe de travail constitué sur cette question par le Symev, le Comité professionnel des galeries d’art (CPGA) et le Syndicat national des antiquaires (SNA) avec la participation de Guillaume Cerruti, PDG de Sotheby’s France.

Maintenir l’attractivité de la place française
et refuser la concurrence déloyale

Rappelant également qu’à rebours de ce qui prévaut pour les produits manufacturés, l’importation d’œuvres d’art enrichi les pays importateurs, il plaide pour le maintien de l’attractivité de la place française par rapport aux places concurrentes dès à présent très avantagées au plan fiscal.
« Avec la révision annoncée du taux de TVA, le différentiel de prélèvement entre la France et le Royaume-Uni pourrait s’élever, pour des œuvres prestigieuses, à plusieurs dizaines de milliers d’euros ! Dès lors, pourquoi les collectionneurs choisiraient-ils de vendre en France alors qu’en vertu du principe communautaire de libre circulation des biens, une œuvre acquise à Londres pourra ensuite voyager sans encombre dans tous les pays de l’Union européenne ? », s’interroge le mensuel.

Pour une stratégie nationale
de promotion de la place française

À l’instar de la dernière Revue du Symev, Vox Patrimonia souligne également l’unanimité qui prévaut à ce sujet parmi les différents acteurs du marché de l’art, des opérateurs de ventes volontaires jusqu’aux galeristes sans oublier les artistes.
Le journal donne d’ailleurs la parole à nombre d’entre eux. Outre les galeristes Franck Prazan et Georges-Philippe Vallois, le mensuel cite aussi Jean-Pierre Osenat et Damien Leclere, respectivement président et vice-président du Symev qui confient leur souhait que le débat engagé permette de donner naissance à « une stratégie nationale de reconquête et de promotion de la place française ».

Pour aller plus loin : télécharger l’article de Vox Patrimonia au format PDF. Consulter la Revue du Symev n° 7, consacrée à cette question.

Laisser une réponse

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Scroll Up